Tf1

Comcast et de nombreux partenaires dont TF1 lancent une blockchain pour la publicité vidéo

La technologie de Comcast et de nombreux partenaires dont TF1 lancent une blockchain pour la publicité vidéo – la même qui est en amont des monnaies virtuelles, des systèmes logistiques ou de transactions inter-bancaires pour garantir leur sécurité – est de plus en plus évoquée en publicité. Ce serait la solution idéale pour sécuriser les données si nombreuses y circulant, et surtout pour empêcher leur « fuite » ( data leakage ) grâce au principe qui la fonde : une manière transparente et décentralisée de stocker et de transmettre des données et où tout ce qui s’y passe, chaque échange, est inscrit de manière doublement voire triplement sécurisée, formant des blocs au sein d’une chaîne, qui autorisent ainsi des échanges de pair à pair, sans intermédiation. Mais quel rapport avec la publicité ? La dernière annonce en date est celle du groupe de médias américain Comcast, premier opérateur de télévision par câble aux Etats-Unis et second plus im
portant fournisseur de réseau à haut débit sur Internet, qui lance une blockchain privée avec de nombreux partenaires parmi lesquels NBC Universal, Disney, Altice USA, Channel 4, Cox Communications, Inc., Mediaset Italia et le Groupe TF1. Cette « Blockchain Insights Platform » servira à faciliter l’échange sécurisé de données d’audience anonymisées dans le cadre de […]

Lire la suite de l\\\\\\\’article www.ad-exchange.fr

Télévision et data : TF1 appréhende l’adressable TV – Médias

GRP data, analytics drive-to-web ou environnement logué, la régie publicitaire du groupe TF1 a détaillé lors de ses ateliers data les différentes briques de son offre “One Data” qui imagine la publicité adressée en TV de demain.

La télévision serait en train de vivre rien de moins qu'”une révolution copernicienne” selon Régis Ravanas, à la tête de la régie TF1 Publicité qui présentait ce 12 juin un bilan de son offre data, “une priorité absolue au sein du groupe TF1 qui rentre dans le cadre d’une stratégie globale”. Cette révolution, elle porte le nom anglophone d'”adressable TV”, ou télévision segmentée dans la jargon du groupe TF1. Appliquer les capacités de ciblages propres au digital au média de masse qu’est la télévision linéaire est (pour l’instant) encore interdit en France par le CSA. Pourtant, les expérimentations vont bon train depuis 2 ans, France Télévisions proposant par exemple depuis le mois dernier des écrans publicitaires géolocalisés

 

 

 

Les groupes TF1, ProSiebenSat. 1 et Mediaset Espagne et Italie créent European Broadcaster Exchange

TF1, ProSiebenSat.1, et Mediaset Espagne et Italie créent European Broadcaster Exchange Les groupes médias TF1, Mediaset (Espagne et Italie) et ProSiebenSat.1 annoncent la création à parts égales de la régie European Broadcaster Exchange(EBX) afin de proposer des campagnes vidéos pan-européennes dans un environnement 100% brand safe et premium sur le digital. L’accent sera mis – dans un premier temps – sur les campagnes vidéos programmatiques. Cette nouvelle entité d’envergure européenne est le premier axe d’une collaboration stratégique ambitieuse entre les trois groupes médias, principalement orientée autour du développement de technologies et de modèles publicitaires innovants. Le siège de cette régie commune sera basé à Londres, emplacement idéal pour les agences médias spécialisées dans les campagnes à dimension européenne. Une plate-forme de commercialisation automatisée dans les inventaires vidéos digitaux et une équipe commerciale seront mis en place. Cet accord est soumis à l’approbation des autorités de concurrence européennes compétentes. Avec European Broadcaster Exchange, les trois groupes médias créent une structure leur permettant de concurrencer plus efficacement les acteurs internationaux avec pour objectif de proposer aux annonceurs de nouveaux moyens d’atteindre leurs clients en s’appuyant sur la technologie, l’innovation et le contenu premium. Chaque partie prenante mettra à disposition ses inventaires […]

Lire la suite de l\\\’article www.groupe-tf1.fr

TF1 : pas d’écran noir sur les interfaces Web de SFR et Canal

Lire la suite de l\\\’article www.lesechos.fr

Pourquoi les chaînes gratuites boudent les meilleures séries américaines

Lire la suite de l\’article bfmbusiness.bfmtv.com

 

Partenariat Européen Digital entre le groupe TF1, Prosiebensat.1 et Mediaset+”PDF”

Télécharger (PDF, Inconnu)

baromètre de la télévision de rattrapage (TVR)+”PDF”

offre – consommation – public Plus de 21 500 heures de programmes disponibles en octobre 2016 (+23,9 % sur un an) En octobre 2016, l’offre des chaînes nationales gratuites disponible en télévision de rattrapage sur internet est constituée de 21 564 heures de programmes. Elle est en hausse de 2,2 % par rapport à septembre 2016 et de 23,9 % sur un an (+4,3 % pour les chaînes historiques et +43,0 % pour les chaînes TNT/TNT HD). Les chaînes historiques composent 41,4 % de l’offre en octobre. Sur un mois, l’offre est en hausse de 2,8 % à 18 341 heures pour les programmes de flux et en baisse de 1,1 % à 3 223 heures pour les programmes de stock. L’animation, le documentaire, la fiction et le cinéma constituent ainsi 14,9 % de l’offre de TVR en octobre. Les principales offres sont proposées par TF1, France Ô et M6 pour la fiction, par Gulli, France 4 et France 3 pour l’animation et par Arte, France 5 et Public Sénat pour le documentaire. En octobre, la fiction française compose 45,8 % de l’offre de fiction proposée en TVR, contre 34,6 % pour la fiction américaine, 12,2 % pour la […]

Télécharger (PDF, 124KB)

 

Nicolas de Tavernost : « Nous allons développer un studio de production pour les millennials »

Nicolas de Tavernost : « Nous allons développer un studio de production pour les millennials »Nicolas de Tavernost, le patron de M6, va fêter les 30 ans de la chaîne cette année. – Sylvie LANCRENON/M6 Après une année 2016 marquée par une hausse de l’audience, le patron de M6 détaille ses projets pour 2017. Il veut en particulier se développer dans le numérique. M6 a connu une bonne année 2016, avec une part d’audience en hausse (à 10,2%). Comment se présente 2017 ? 2016 a même été une année exceptionnelle : M6 a été la seule chaîne historique à voir son audience progresser, et nous avons réduit l’écart avec notre principal concurrent (TF1, NDLR), notamment sur la cible commerciale. Je suis donc confiant pour 2017, année des 30 ans de M6. Nous tablons sur 10% de part d’audience et 16% sur la cible commerciale. Avec la progression de Puissance TNT (6ter et W9), nous comptons renforcer notre position de deuxième groupe privé de télévision gratuite en France. Comment voyez-vous le marché publicitaire ? Notre audience ayant augmenté, nos recettes publicitaires ont logiquement progressé en 2016 et nous avons gagné de la part de marché . On veut continuer, en 2017, à surperformer le marché, d’autant que la prime au leader se justifie de moins […]

Bilan financier 2015 des chaînes nationales gratuites

Click here to view original web page at www.csa.fr

Télécharger (PDF, 1.03MB)

Exclusif : 2/3 des abonnés prêts à changer d’opérateur en cas de suppression de TF1

Click here to view original web page at www.degroupnews.com

Auditions publiques des tiers intéressés dans le cadre la procédure de reconduction simplifiée des autorisations de M6 et TF1 sur la TNT

Click here to view original web page at www.csa.fr

Les Français aiment la vidéo à la demande: TF1, M6, Canal souffrent

Image: Reuters La SSR est sous pression croissante et constante. Contrainte à faire des économies, cette dernière dévoilait à la fin de l’année dernière un plan de réorganisation de 40 millions de francs par an dès 2016, ainsi que la suppression de 250 postes. Si en Suisse le climat autour de l’audiovisuel se détériore peu à peu, l’heure du déclin a déjà sonné en France. Qu’elles soient privées ou publiques, les chaînes françaises sombrent les unes après les autres, souffrant d’une érosion progressive de l’audimat suivie forcément par une chute des revenus publicitaires. Les chaînes de France Télévisions en sont les premières victimes. Le groupe, dont le budget dépend en majeur partie de fonds publics, s’est d’ailleurs pris à la fin du mois dernier une claque sévère de la part de la Cour des comptes. Pour les chaînes privées Cette dernière a en effet présenté un rapport cinglant sur la gestion du paquebot ces dernières années. Mauvaise gestion des ressources, achat douteux de programmes, retard dans le numérique, mise en place de réformes jugées trop timides, la liste est longue. «France Télévisions se trouve dans une impasse financière dont la seule issue passera par une réduction significative des charges», a conclu l’institution. La crise du service public en France n’est de loin pas isolée. Les grandes chaînes privées font en effet actuellement face à de forts vents contraires. Le groupe TF1 en premier, sur fond d’une perte trimestrielle nette de 13,2 millions d’euros, vient d’annoncer un nouveau plan de réduction des coûts. Baptisé «Recover», il devrait lui permettre d’économiser entre 25 et 30 millions dès l’année prochaine. Du côté de M6, qui a présenté mardi ses chiffres trimestriels, la situation s’est pour le moment stabilisée. Alors que les attentes des marchés étaient clairement moroses, le groupe de médias a […]

Aller à la barre d’outils