Canal +

Affaire Hanouna : C8 frappée directement au portefeuille+”vidéo youtube”

Play Video Play Mute Current Time 0:00 / Duration Time 0:00 Loaded: 0% 0:00 Progress: 0% 0:00 Progress: 0% Stream TypeLIVE Remaining Time -0:00 Playback Rate 1 Chapters Chapters descriptions off, selected Descriptions subtitles off, selected Subtitles captions settings, opens captions settings dialog captions off, selected Captions Audio Track Fullscreen This is a modal window. Caption Settings Dialog Beginning of dialog window. Escape will cancel and close the window. TextColorWhiteBlackRedGreenBlueYellowMagentaCyanTransparencyOpaqueSemi-TransparentBackgroundColorBlackWhiteRedGreenBlueYellowMagentaCyanTransparencyOpaqueSemi-TransparentTransparentWindowColorBlackWhiteRedGreenBlueYellowMagentaCyanTransparencyTransparentSemi-TransparentOpaque Font Size50%75%100%125%150%175%200%300%400% Text Edge StyleNoneRaisedDepressedUniformDropshadow Font FamilyProportional Sans-SerifMonospace Sans-SerifProportional SerifMonospace SerifCasualScriptSmall Caps DefaultsDone Il aura suffi d’ un nouveau dérapage de Cyril Hanouna pour déclencher une énième procédure de sanction par le CSA en même temps qu’un vaste incendie publicitaire. Et ce brasier pourrait bien consumer C8 en même temps que son animateur star. Après la polémique suscitée par une séquence de «Touche pas à mon poste» jugée homophobe, plus d’une trentaine de marques ont décidé de déserter l’émission phare de la chaîne gratuite du groupe Canal+. Chanel, Disneyland, Guerlain, PSA, Bosch, Orange, SFR, Pampers, Flunch, Decathlon, Petit Navire, Thomson, Bouygues Immobilier, Groupama, Nestlé, RedBull, PMU, Cofidis ou encore la Maaf viennent en effet de zapper purement et simplement le programme. Et la liste continue de s’allonger… Il aura […]

Lire la suite de l\\\’article www.lefigaro.fr

 

Canal + réfléchit à l’avenir de ses centres d’appels

Lire la suite de l\\\’article www.lefigaro.fr

En s’offrant la Ligue des champions, SFR change la donne dans la télé payante

Lire la suite de l\\\’article www.latribune.fr

Le programme détaillé d’E. Macron pour les médias et le numérique

Lire la suite de l\\\’article www.inaglobal.fr

TF1 : pas d’écran noir sur les interfaces Web de SFR et Canal

Lire la suite de l\\\’article www.lesechos.fr

Après le football, SFR veut défier Canal+ dans les séries et le cinéma

Click here to view original web page at www.lesechos.fr

 

 

Orange intéressé par un rachat de Canal+, si la chaîne était à vendre

Click here to view original web page at www.lesechos.fr

Bataille entre partisans des box et des solutions OTT – La situation en France (Partie 1)

 

http://www.mediakwest.com/ecrans/item/bataille-entre-partisans-des-box-et-des-solutions-ott-la-situation-en-france-partie-1.html?utm_medium=social&utm_source=linkedin

 

Comment Vivendi et Canal+ s’attaquent au marché africain

Click here to view original web page at www.challenges.fr

Les Français aiment la vidéo à la demande: TF1, M6, Canal souffrent

Image: Reuters La SSR est sous pression croissante et constante. Contrainte à faire des économies, cette dernière dévoilait à la fin de l’année dernière un plan de réorganisation de 40 millions de francs par an dès 2016, ainsi que la suppression de 250 postes. Si en Suisse le climat autour de l’audiovisuel se détériore peu à peu, l’heure du déclin a déjà sonné en France. Qu’elles soient privées ou publiques, les chaînes françaises sombrent les unes après les autres, souffrant d’une érosion progressive de l’audimat suivie forcément par une chute des revenus publicitaires. Les chaînes de France Télévisions en sont les premières victimes. Le groupe, dont le budget dépend en majeur partie de fonds publics, s’est d’ailleurs pris à la fin du mois dernier une claque sévère de la part de la Cour des comptes. Pour les chaînes privées Cette dernière a en effet présenté un rapport cinglant sur la gestion du paquebot ces dernières années. Mauvaise gestion des ressources, achat douteux de programmes, retard dans le numérique, mise en place de réformes jugées trop timides, la liste est longue. «France Télévisions se trouve dans une impasse financière dont la seule issue passera par une réduction significative des charges», a conclu l’institution. La crise du service public en France n’est de loin pas isolée. Les grandes chaînes privées font en effet actuellement face à de forts vents contraires. Le groupe TF1 en premier, sur fond d’une perte trimestrielle nette de 13,2 millions d’euros, vient d’annoncer un nouveau plan de réduction des coûts. Baptisé «Recover», il devrait lui permettre d’économiser entre 25 et 30 millions dès l’année prochaine. Du côté de M6, qui a présenté mardi ses chiffres trimestriels, la situation s’est pour le moment stabilisée. Alors que les attentes des marchés étaient clairement moroses, le groupe de médias a […]

Aller à la barre d’outils